Gestion écologique des espaces verts : collaboration CRITT Horticole – Ville de Rochefort

4 Avr 2017 | par Critt Horticole | Catégories : Végétalisation espaces artificialisés

Depuis novembre dernier, la Ville de Rochefort et le CRITT Horticole expérimentent des solutions pour optimiser la végétalisation des îlots giratoires du Polygone et Vauban dans le cadre d’une gestion écologique et qualitative des espaces verts.

Face à l’augmentation du patrimoine municipal des espaces verts ces dernières années (150 ha à ce jour) et à la nécessaire prise en compte de l’impact écologique de leur gestion, les services de la Ville ont remis en question leur organisation avec pour objectifs de réduire les coûts d’entretien, privilégier la biodiversité, les économies d’eau et limiter le recours aux produits phytosanitaires.
C’est dans la continuité de cette ambition que la Ville a mis en place une collaboration avec le CRITT Horticole.
Le principe est de tester sur les giratoires du Polygone et Vauban, particulièrement soumis à la pollution automobile et à des dégradations, différents substrats et différentes plantes afin d’étendre la technique sur d’autres aménagements pour en limiter l’entretien mais aussi la sécurité des agents qui doivent intervenir sur ces îlots.

Ces essais  répondent aux exigences de la charte « Terre Saine » et du label   « Ville   fleurie »   en   favorisant   la   végétalisation   des   surfaces   minérales   dégradées, avec des solutions techniques inspirées des toitures végétalisées.
La collaboration avec le CRITT Horticole apporte une expertise « scientifique » au projet. Le CRITT Horticole est chargé du suivi des plantations sur un an afin de produire un bilan permettant de choisir la solution la mieux adaptée et qui pourra servir de support à des actions de partage d’expérience lors de rencontres, colloques et autres moyens de diffusion afin de favoriser de bonnes pratiques bien au-delà du territoire de la commune.

Plus d’informations :

Reportage France3 édition Atlantique du 3/04/2017 (à partir d’1 min.)

Extrait du journal Demoiselle FM du 4/04/2017